February 6, 2012 Hatem Ben Yacoub

OpenGovTN, Un Modèle de Gouvernance Unique dans une Nouvelle Démocratie

Depuis Novembre 2011, un nouveau groupe OpenGovTN a vu le jour, une iniative citoyenne apolitique qui a grandit jour après jour pour comprendre aujourd’hui plus que 400 membres actifs, dont 22 députés de l’ANC, et même des ministres du nouveau gouvernement Tunisien. Cette initiative n’est ni une association, ni parti politique, n’a aucun cadre légal, et pourtant elle compte des projets de transparence OpenGov/OpenData assez importants et des actions qui ont réussis a faire du Buzz dans les médias, et je parle surtout de la campagne #7ell et du barcamp OpenGovTN durant le 4MTunis.

logo2_opengovTN_400x400

La question qui se pose, c’est comment ce groupe marche ? et qui fait quoi dans ce groupe ! Comment faire des campagnes, des évènements, écrire un livre, parler dans les médias sans aucune structure ni cadre légal ! C’est difficile à réaliser surtout qu’on n’est pas habitués à ce genre de groupe en Tunisie. La Tunisie connais déjà le terme démocratie, mais ne connais pas encore comment l’utiliser, et entre la théorie et la pratique c’est tout un chantier a construire.

Dans ce post je vais essayer de mettre noir sur blanc un modèle de gouvernance pour le groupe, c’est facile de décrire ce qu’on veux faire, mais j’ai trouvé difficile d’analyser ce qu’on fait actuellement. C’est aussi le fruit de plusieurs discussions dans le groupe sur ce sujet.

Objectifs

L’objectif du groupe inscrire la transparence, l’OpenGov, et l’OpenData dans les pratiques quotidienne des institutions de l’état, et dans la constitution du pays.

Définition

OpenGovTN est un groupe de travail tunisien, une initiative citoyenne apolitique. Le groupe n’a pas de chef, ni porte parole, ni une hiérarchie. Pour joindre le groupe il faut s’adhérer aux objectifs du groupe, puis répondre aux deux questions de bienvenu :
1-Qu’est ce qui dans ton parcours te rend sensible aux objectifs du groupe
2-Comment penses-tu être utile? par exemple en réflexion? Réseau de contacts? Rédaction et drafting de documents ? Organisation d’évènements ? recherches sur internet? compétences informatiques ? Rédaction d’articles ? autres ?

Le groupe est entièrement bénévole et n’a aucune activité lucrative. Toutes les discussions dans le groupe sont libre et publique. Libre aux membres de lance une nouvelle discussion dans le sujet qu’il pense adéquat par rapport aux objectifs du groupe.

Gouvernance

Le groupe comme définit précédement n’a ni chef, ni porte parole, cependant pour réussir à atteindre les objectifs du groupe on dispose de projets et d’un modele horizental de gestion de projets, aussi simple que celà !

Après quelque discussions ici et là dans les groupes OpenGovTN on a commencé à parler d’un modèle RACI ou RASCi. Le modèle que je propose pour la gouvernance des projets OpenGovTN ainsi est un modèle RACI/RASCi sans aucune hiérarchie, c-a-d on impose qu’il y ait au moins un chef de projet par projet (Accountable, le A du RASCi), plusieurs membres du projets (Responsible, le R du RASCi), le groupe OpenGovTN sera informé de ce qui se passe dans le projet ainsi que les parties externe au groupe et qui font partie du projet (le i du RASCi), le S sera le support et on viens de l’utiliser pour supporter la gestion des projets par exemple, puis pour finir le C (Consulted), et c’est libre à l’equipe de projet de consulter celui qui a l’expertise nécessaire pour aider à accomplir des tâches dans le projet interne ou externe au groupe.

Le chef de projet malgré qu’il est libre de choisir la méthode la plus approprié pour gérer son projet, n’a aucune autorité sur les membres du projets, et ne peut en aucun cas prendre des décisions à la place du groupe ou des membres du projet. Le rôle du chef de projet ici est essentiellement l’encadrement (pour définir correctement le projet, et veuiller que le projet s’execute dans les délais), et la communication du projet (informer les differentes parties de l’avancement des travaux).

Gestion de projets

Dans le groupe on a actuellement quelque projets qui avancent, même si c’est à pas de tortue, et d’autres qui n’avancent plus voir abandonnés, et ce qui est très normal. Dans un groupe de bénévoles on s’attend toujours à ce genre de chose, et c’est pour celà qu’on exige l’existence d’un chef par projet et on demande aux chefs de projet de rapporter ce qui se passe et l’avancement des projets. Quand quelqu’un n’est plus disponible dans le projet, ou une tâche qui n’a pas trouvé le temps pour s’executer, quelqu’un d’autres dans le groupe peut se joindre au projet pour accomplir cette tâche.

On s’attend du chef de projet qu’il :
1- informe sur l’avancement du projet régulièrement (1 fois par semaine ou par deux semaines)
2- rapporte les meeting minutes de chaque meeting qui se fait dans le cadre du projet
3- collecte les besoins
3- définit le projet, délais et délivrables.
4- encadre le projet

Dans le jargon de Project Management, on dois éviter au maximum ce qu’on appelle le “scope creep”, mieux le projet est définit, mieux on comprend ce qu’on a à faire dedant et mieux on connais ses tâches à faire. Ceci n’empêche, si un nouveau besoin apparait dans le projet, c’est au chef de projet de le détecter, et de le rapporter au groupe pour voir s’il est adéquat de le rajouter au projet ou non.

Communication des projets

La communication d’un projet est l’une des clefs de sa réussite, pour celà qu’on dois impérativement communiquer l’avancement des travaux de chaque projet. Le chef de projet est le responsable de cette communication et la communication consiste à :

1- Identification des différentes parties active dans le projet et la nature de communication de chaqune
2- Rédaction des PV de réunions
3- Communication des besoins du projet au groupe principal et demander la contribution (resources, informations, ou autres)

En gestion de projets on m’a appris qu’un bon chef de projet dois passer plus que 90% de son temps à communiquer, et on a vu ca réellement qu’en absence de communication on a commencer à parler d’absence de transparence dans les projets. Le chef de projet dois être conscient de l’importance de cette communication “interne”, et lui consacrer le temps qu’il lui faut. Réaliser un travail sans le communiquer, réellement c’est comme si aucun travail n’a été fait.

Ceci n’empêche que le mode de fonctionnement chaos-créateur restera aussi bénéfique pour le groupe, afin de détecter les opportunités de projets et enrichir la discussion sur les sujets relatifs à l’OpenGov, et l’OpenData en Tunisie.

 

Mise à jour : Après un excellent travail de groupe, la charte officielle de OpenGovTN est enfin disponible ici http://pad.telecomix.org/tutfopel en attendant la mise en place d’un document officiel qui décrit le modèle d’organisation.

Tagged: , , ,

About the Author

Hatem Ben Yacoub Energy Engineer, Entrepreneur, ICT & eGov Consultant with over 15 years experience. Independent Open Data expert.

(HBY) Consultancy